Commençons tout d’abord par souligner que si vous ne fumez pas, ne commencez pas.*

Fumer du tabac, par l’entremise d’une pipe est une activité humaine élégante et agréable à tous. En effet, qui aura déjà entendu quelqu’un dire à un fumeur de cigarettes «Ah, ce que ça sent bon!». Le fumeur de pipe, ainsi que la fumeuse (!) est familier avec cette phrase, car fumer la pipe est autant agréable à autrui qu’à soi-même. L’on veillera tout-de-même à s’assurer de ne déranger personne avant d’allumer le feu, d’éviter de le faire en présence d’enfants et, idéalement dans un espace bien aéré.

image

Pour parler d’accord entre tabac à pipe et bière il faut d’abord comprendre que les «tabacs» à pipe sont des assemblages de différents tabacs, chacun étant composé pour leur différentes propriétés aromatiques tout autant que pour leurs attributs et performance dans le fourneau (partie de la pipe où l’on met le tabac).

Les types de mélanges

L’on trouve 3 types de mélanges aromatiques de tabacs: naturel, aromatisé et anglais.

  • Un tabac naturel est un mélange de tabacs choisis pour leur propriétés organoleptiques essentielles (certains de ces mélanges sont fermentés ou vieillis pour en accentuer certains aspects, dont les impressions de sucré).
  • Les tabacs aromatisés sont des assemblages de tabacs qui ont été bonifiés d’essences diverses (rhum, vanille, chocolat, cerise, pomme, …). L’intensité de ces ajouts peut être plus ou moins forte.
  • Les tabacs dits «anglais» sont produits partout dans le monde et sont le résultat d’une loi d’avant 1986 qui interdisait l’ajout d’arômes artificiels dans les tabacs. Il s’est alors construit de nombreux et forts intéressants mélanges mettant en vedette des tabacs aromatiques, tel que le Latakia et le Périque. Ceux-ci apportent de beaux arômes épicés aux volutes des tabacs de base.

Les types de tabacs

Comme nous touchons du bout du nez à ce sujet, parlons des différents types de tabacs qui composent les mélanges.

Les tabacs de base sont, comme leur type l’indique, des composants utilisés comme le fondement des mélanges divers.**

  • Virginia: d’une couleur qui varie du jaune au brun. Il est généralement traité par séchage dans un espace chauffé. Son goût est plutôt doux et sucré, parfois parfumé. Il entre dans la composition des mélanges aromatisés, anglais et peut également être fumé seul.
  • Burley: d’une couleur brune, c’est un tabac très pauvre en sucre mais fortement dosé en nicotine, ce qui permet de l’ajouter à des mélanges afin des les rendre plus corsés.
  • Cavendish: il n’est pas une variété de tabac à proprement parler, mais plutôt un procédé de fabrication de tabacs sucrés, voire aromatisés. Les feuilles de tabac (Virginia, Maryland ou Burley) sont enduites d’un mélange à base de mélasse, empilées puis pressées pour former un gateau qui sera coupé après séchage. Le résultat est un tabac très sucré, pouvant être aromatisé (vanille, chocolat, citron, par exemple) et mélangé à d’autres tabacs.

Les tabacs d’accents aromatiques. Ils sont utilisés en quantités variables pour augmenter certains attributs aromatiques.**

  • Périque: tabac rare qui ne se trouve qu’en Louisiane. Ses feuilles sont noires, d’aspect huileux. Sa saveur douce est souvent utilisée pour atténuer certains mélanges. Il est employé en faibles proportions dans les mélanges à base de Virginia ou les mélanges anglais.
  • Kentucky: Comme son nom l’indique, ce tabac est produit dans l’état américain du même nom, mais aussi en Afrique ou au Mexique. Il peut être séché à l’air ou fumé au feu de bois. Son utilisation est identique à celle du Burley.
  • Latakia: Deux variétés provenant de Chypre et de Syrie partagent cette même appelation. Leurs goûts sont très différents.Les feuilles sont d’un brun assez sombre pour le syrien, alors qu’elles sont noires pour le chypriote. Il est traité par fumage au feu de bois. La variété chypriote a une teneur en nicotine plus faible que la syrienne. Il est très employé dans les mélanges dits anglais, dégageant une note gustative de terre ou de cuir, ainsi qu’un léger goût fumé, dû à son processus de fabrication.
  • Tabacs orientaux: Ces tabacs croissent dans la partie est du bassin méditéranéen. On trouve de nombreuses variétés de tabacs orientaux. Ils entrent dans la composition de nombreux mélanges anglais. Leur saveur est généralement épicée, sucrée, plutôt douce.
image

Exemples de mélanges

Par exemple, le Gold Blend de Peterson est composé de Cavendish noir, de Virginia foncé et de Burley en accent.
Le Nightcap de Dunhill, un mélange anglais, est quand à lui composé de Virginia et accentué par du Latakia et du Périque.

Prochaine partie

Dans la seconde partie de cette article, nous verrons comment, à partir des saveurs propres aux différents mélanges, comment des accords peuvent être tissés avec les bières.


*Dans le but d’alléger le propos et d’éviter d’en bifurquer, nous n’avons pas abordé les sujets tels que: comment fumer la pipe, les types de coupes de tabac et les différents types de pipes. Nous vous invitons à vous référer à ces liens pour en découvrir d’avantage sur ces sujets.
Comment fumer la pipe https://www.youtube.com/watch?v=ugid_uZO5TQ
Coupes de tabacs http://www.fumeursdepipe.net/coupestabacs.htm
Types de pipes https://www.pipe.fr/boutique/comment-choisir-votre-pipe-39

**Cette liste de tabacs n’est pas exhaustive, elle présente les principaux tabacs. Les descriptions sont en partie tirée de la liste disponible sur http://salon.fumeurs.pipe.free.fr/pageplantstabac.php